Atelier Studio Liza Athènes

Houellebecq au Festival de théâtre d'Athènes.

C'est au 260 Pireos que le Festival de théâtre d'Athènes a présenté :

festival theatre athenes 2017

"Les Particules Elementaires" de M. Houellebecq par le collectif

"Si vous pouvez lécher mon coeur"

dans une mise en scène de Julien Gosselin.

 

Le décor minimaliste,parfaitement intégré à la structure d'accueil qui n'est autre qu'un hangar d'usine désaffecté et réhabilité en salle transformable : quelques gradins et praticables, quelques pièces de mobilier contemporain, un grand écran avec des projections d'images et/ou la traduction du texte en grec.

Le théâtre, en Grèce,se joue soit dans les ruines des amphitéâtres antiques, soit dans celles des friches industrielles héritées de la fin du 19e siècle.Comme s'il lui fallait la magie des lieux hantés pour s'inventer. 

festival theatre 260 pireos

 

Mais, revenons au coeur de ce spectacle de quatre heures, que l'on ne voit pas passer, et pour lequel le travail d'adaptation de Julien Gosselin  a su valoriser la polyphonie du texte original : de l'épique au littéraire, du romanesque au poétique, du narratif qu politique, le texte de Houellebecq est restitué au public par la voix, la chair souvent mise à nu des comédiens, par les jeux de lumières, par le son et la musique. 

Comédiens, musiciens, techniciens, sont ensemble, à vue du public. L'auteur est aussi parmi nous, pas seulement sous les traits de Guillaume Bachelé qui lui a emprunté jusqu'à sa manière inimitable de fumer, mais avec son texte au scalpel qui creuse jusqu'à l'os le mal-vivre de l'écrivain qui se mêle à celui de ses personnages. 

De ce regard sans complaisance, Julien Gosselin a su en extraire "l'Humain" dans ce qu'il a de meilleur et de pire : de l'amour à la dictature du désir sexuel, du bonheur fabriqué comme une échappatoire à la mort, de la souffrance au suicide. 

Le spectacle s'achève par cette phrase inspirée de la conclusion même du roman de Houellebecq  : 

- " Ce spectacle est dédié à l'Homme" 

Comme tout acte théâtral pourrait-on ajouter. 

 

 

 

Posté par lizathenes à 10:53 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


Documenta 14 - Musée Byzantin et chrétien d'Athènes

"La séquence Documenta 14 du samedi" a conduit mes pas dans les jardins du Musée Byzantin et Chrétien

d' Athènes : Βυζαντινό και Χριστιανικό Μουσείο.

musee art byzantin

 

Au bout d'une allée des bruits curieux venant de la terre attirent l'attention du promeneur malgré le vacarme de la circulation du boulevard, à quelques mètres : bruissements de feuillages, murmures, voix et coassements. Pourtant pas trace de grenouilles ni dans le ruisseau ni dans la mare.

eau vive jardin musee art byzantinjardin musee art byzantinmare jardin musee art byzantin

Pour les trouver, c'est simple :  il suffit de franchir le Styx et d'extraire des Enfers Aristophane pour qu'il reprenne sa place sur la scène du grand théâtre de l'Humanité. 

cours d'eau musee art byzantinamphiteatre jardin musee art byzantin

Pas besoin de courage particulier, de vaillance guerrière ou d'héroïsme, il suffit de s'asseoir sur un banc à l'ombre des arbres et des colonnes de marbre antiques et de lire en écoutant les voix des Grenouilles.   

Elles savent tout de notre siècle les Grenouilles : la corruption, les mensonges, les ambitions sans limite des hommes qui nous gouvernent.   

a l'ombre jardin musee art byzantin

- " Si je vois clair dans le destin

et les façons d'un personnage

à qui bientôt il en cuira, [...]

qui pour l'instant nous empoisonne, 

le blanchisseur, l'archifripouille

des tripatouilleurs d'ersatz de savon,

gouverneur d'un royaume où la terre est... de cendre

et les eaux ... de lessive - 

["Les Grenouilles" - Aristophane - 406 avant JC ]

 

 

 

Posté par lizathenes à 16:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

DOCUMENTA 14 - MUSEE D'ART CONTEMPORAIN D'ATHENES

La DOCUMENTA 14 aura eu au moins pour avantage de faire réouvrir le Musée d'Art contenporain d'Athènes, fermé depuis 2012 faute de crédit de fonctionnement.

Le bâtiment de l'ancienne brasserie FIX avait été entièrement réhabilité en 2000. L'extérieur est d'un rouge pétant, l'intérieur, au contraire, est tout de béton et de blanc, avec d'immenses espaces comblés par des escaliers mécaniques géants. 

fronton 1 (2)escalierscoursives

Sur l'un des pignons du bâtiment, une banderolle est déployée, comme une  promesse de chanson pop'. 

fronton (3)

 

L'exposition s'ouvre sur les "paquetages compressés" de la Greco-Belge Danai Anesediou, comme des gros fourre-tout de tranches de vie. " Nous sommes [tous] le peuple.Είμαστε όλοι ο λαός.

 danai Anesiadou paquetages compresses

Puis on pénètre dans le monde "totemique" de Kwakwaka' wakh du Canadien Beau Dick,un fier descendant de ceux que l'on nomme pudiquement, ou hypocritement c'est selon: "Les Nations Premières" . We are [all] the people

Beau Dick masquesBeau Dick masques (2)

 

S'ensuit l'installation textile de la Chilienne Cecilia Vicuna :  de la laine rute, teinte en rouge, couleur du sang des femmes. Des mètres de laine nouée qui semble descendue du ciel Andin.  Estamos todo el pueblo.

cecilia Vicuna sculpture en lainececilia Vicuna Sculpture en laine detail

De salle en salle on arrive devant une fresque de l'Indien KG. Subramanyan, Gandhiste, adepte de la non violence. "We [all] are the people." 

Kg suramanyan fresques

Puis, de coursives en escaliers, on arrive presqu'au terme de l'exposition avec un travail sur le nazisme signé du Polonais Piotr Uklanski, présenté sur fond sonore de musique electro-accoustique ponctuée de coups de feu, de vrombissements et de sirènes... Malaise. Jesteśmy wszyscy ludzie.

Le calvaire n'est pas terminé. On découvre le "Champ de Débris" de l'Autrichien Lois Weinberger avec un alignement de boites en carton dans lesquels sont classés des objets trouvés par l'artiste en fouillant la ferme familiale. Wir sind alle Menschen.

lois weinberger champ de debrislois weinberger debris paharmacielois weinberger deris cordeslois weinberger deris journaux

Outre des vidéos en noir et blanc totalement déprimantes, on finit ce parcours du combattant en traversant une salle baignée de lumière et de couleurs et même si les tableaux ne sont pas d'une grande facture on reprend son souffle à travers ce bain de couleurs.

"Nous[tous]sommes le peuple." Et on reprend espoir. De retrouver la sortie du bâtiment,l'avenue bruyante, inondée de soleil, comme une promesse de liberté. 

monochromespolychromes

Posté par lizathenes à 08:36 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

DOCUMENTA 14 -ECOLE DES BEAUX ARTS

Un des intérêts de la Documenta 14 est de décourvrir des lieux dans Athènes. Ainsi, jamais je n'aurais été à l'ECOLE DES BEAUX ARTS, tant celle-ci est excentrée dans un quartier industriel et un lieu que l'on pourrait confondre avec une "friche".

D'emblée, à peine franchi la grande porte - ouverte pour la circonstance - outre les graphs superbes on est attiré par des affiches et des graffitis hostiles à la Documenta.On comprend le point de vue des étudiants qui,eux, n'ont et n'auront aucun moyen pour diffuser leur travail, tant les budgets consacrés à la culture sont inexistants. 

graph dans la cour de l ecolecour de l ecoleavertissement

Ce n'est sans doute donc pas un hasard si l'"exposition officielle" ne remporte pas un grand intérêt et nous laisse une impression de "déjà vu" avec une installation composée de toile blanche et un thème central: l'écologie.

Seul le travail de l'Africain Bili BIDJOKA avec un gigantesque rideau de perles en pâtes de verre porte un message et une dimension poétique.  

amereida vue de hautinstallation paillesBily Bidjoca rideau perlesinstallation plastiques

 

Après la visite de l'Exposition, il faut prendre le temps de découvrir l'école et de pénétrer dans les ateliers, de moulage, sculpture, sérigraphie tout en découvrant des travaux d'étude qui valent souvent bien mieux que " l'Art officiel".

atelier sculpture 1atelier serigraphiepanneau a la wharolgraph 1 (2)

C'est un plaisir de se promener dans le jardin sauvage de l'école. L'art y est présent partout, s'accrochant aux murs,aux balcons, aux fenêtres,  tenace, vigoureux, joyeux et grave à la fois,coloré,onirique.

Tout ce qu'on aurait aimé trouver dans l'Exposition.

A croire que l'institutionnalisation de l'art lui fait perdre de sa substance vitale et n'est, en fait, qu'un moyen de le corrompre. 

graph 4graphs 4lucarne graphhechevalets dans l'herbejardin pyramide

  

Posté par lizathenes à 09:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Documenta 14 - suite

Suite de Documenta 14 en Grèce. 

Ce qui est frappant dans les expositions présentées au "Odeion Athinon", c'est le message quasi commun porté par des artistes venus des quatre coins du monde.

Il en ressort du désespoir, de l'humanisme, du poétique, autant de sentiments qui entremêlent.

Il en ressort de l'ambiguité aussi.

Autant de symptômes liés à notre époque troublée mais aussi le formidable espoir de ce que nous avons encore de vivant en nous. 

Joar NAngo et son camp Esquimau. 

tentes 1planches

every thingsevry things is possible now

 

zombification 1

Kellly NOEL et sa"zombification"

toiles et bureaux ecolierstoiles et pupitre

L'école et la décolonisation ou la colonisation de l'école vue par Pélagie GBAGUIDI 

chaise musicale 4faitout musical

 

Chaises ou marmites musicales ? 

L'art est dans les questions que l'on se pose et

dans les réponses que l'on se fait à soi-même.

Il est l'intime conviction.

 

 

Posté par lizathenes à 09:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :