Erevan est une ville propre, aérée, avec beaucoup d'espaces verts, parcs et jardins.

parc Veritasardakan

C'est une ville rose, agréable et ce qui surprend c'est qu'il y a peu de graffitis sur les murs, ce qui par rapport à Athènes, est reposant pour mes yeux fatigués de vivre dans un cahier de brouillon malpropre.

J'aime le street art :  les oeuvres de Banksy  les belles endormies de l'Athénien SONKE ou encore la belle Parieienne Miss Tic, mais trop nombreux sont les vandales sans talent qui défigurent les façades des immeubles, voire des monuments avec des gribouillages sans autre  intérêt autre que la dévastation.  

place cinéma balance

Pas "d'attentats à la bombe de peinture"  à Erevan. Seules, de belles fresques sur des murs en arcades indiquent une cour d'immeubles transformée en parking  

IMG_20190925_134609passage 2c

passage fresque 3passage fresque 6

 

Quelques téméraires s'essaient à la "fresque amoureuse sur palissade" ou encore au "pochoir sportif" dans les passages souterrains près de l'Université]... 

street art palissade Issahakyan avenuestreet art Manoukian Av

 

Parfois, à force de traquer les endroits secrets, on tombe sur une pépite féministe, à l'ombre des regards indiscrets, dans des arrières cours d'immeubles construits du temps des Soviétiques. 

Kaskad côté cœur immeublesstreet art graffiti révolution clitoridienne et orgadmique

Traduction: "Révolution clitoridienne et orgasmique"