Jusqu'au 5 Janvier 2019 le Musée Benaki - 138 Pireos - présente une magnifique rétrospective de l'oeuvre de Iannis MORALISΓιάννης Μόραλης [1916 - 2009]  peintre qui a marqué la peinture contemporaine en Grèce pendant presque 80 ans.

Il est né en 1916 et commence à apprendre la peinture à l'Acdémie d'Athènes en 1931. 

Après une période d'autoportraits et de de portraits de facture assez classique, il commence à peindre sur le sujet de Eros/Thanatos. Cette obsession ne le quittera plus. C'est en grande partie ce que montre cette exposition qui présente de nombreuses oeuvres de Moralis, allant de l'époque des portraits à celle de la toile qui s'appellera 'Composition funéraire' - tableau qui ne cessera d'évoluer au fil des années en même temps que la technique de Moralis qui passera de l'expressionisme à l'art abstrait et au cubisme. Il s'essaiera aussi à l'illustration, aux décors et costumes et accessoires de théâtre [dont on peut voir quelques pièces].

Dans Athènes on peut encore voir quelques-une de ses oeuvres à ciel ouvert : Les murs extérieurs de le célèbre palace Hilton et la station de métro "Panepistimiou". 

Moralis

Outre les peintures, on peut voir des esquisses, des dessins, des gravures car Moralis ne se contentait pas de la toile comme support. Une [très longue vidéo] nous montre Moralis, à la fin de sa vie et nous visitons avec lui les lieux qu'il a aimés et les ateliers dans lesquels il a travaillé [Athènes, Egine], l'académie de peinture dans laquelle il a étudié et enseigné, l'atelier de céramique dans lequel on le voit encore dessiner et peindre. On suit ce vieil homme qui semble indestructible, accompagné lors de d'un de ses derniers anniversaires [sinon le dernier] d'hommes et de femmes d'âge mûr qui ont été portraitisés par lui lorsqu'ils étaient enfants. 

Tout ce qu'on peut dire c'est que cette rétrospective est particulièrement réussie et que c'est un bonheur de parcourir tant d'années de la vie de ce peintre magnifique. Comme un long chemin partagé vers l'absolu de l'abstraction.