Hier soir, cours de yoga gratuit sur la colline des Muses.

chemin descente

On a commencé par marcher très lentement, pieds nus dans la clairière sur un tapis d’aiguilles de pin. Ensuite, on a abordé les exercices de respiration assises en tailleur et c’est là que mon calvaire a  commencé. Je me suis aperçue  avec stupeur que j’avais beaucoup de mal à rester dans cette position et que mes articulations ne faisaient plus ce que je leur commandais. S’en sont suivies des postures pour le moins inconfortables  que je lâchais avant tout le monde, et qui me faisait ressembler à une grosse et maladroite otarie lâchée au milieu de nymphes,  vec, pour clore le tout : « la position de la chandelle » que je faisais sans problème il y a quelques années encore,  mais hier, constat douloureux: mon corps y est réfractaire…

Bref ! Je me suis rendu compte au fur et à mesure des ces deux heures des ravages du temps …

Heureusement nous sommes en Grèce et la vieillesse est respectée.  A la fin du cours le professeur m’a félicitée en me prenant dans mes bras, les jeunes femmes qui participaient m’ont demandé mon âge [ici ce n’est pas un tabou],  m’ont dit bravo et m’ont fait part de leur admiration pour avoir pris mon premier cours de yoga.

La nuit tombait sur la colline des Muses, les cimes des arbres  se balançaient doucement au-dessus de nos têtes, l’Acropole en face s’illuminait et je savourais ces quelques minutes de gloire.

Je n’ai pas osé dire qu’il y a 30 ans j’étais  danseuse. Faut pas pousser quand même ! …