Un des intérêts de la Documenta 14 est de décourvrir des lieux dans Athènes. Ainsi, jamais je n'aurais été à l'ECOLE DES BEAUX ARTS, tant celle-ci est excentrée dans un quartier industriel et un lieu que l'on pourrait confondre avec une "friche".

D'emblée, à peine franchi la grande porte - ouverte pour la circonstance - outre les graphs superbes on est attiré par des affiches et des graffitis hostiles à la Documenta.On comprend le point de vue des étudiants qui,eux, n'ont et n'auront aucun moyen pour diffuser leur travail, tant les budgets consacrés à la culture sont inexistants. 

graph dans la cour de l ecolecour de l ecoleavertissement

Ce n'est sans doute donc pas un hasard si l'"exposition officielle" ne remporte pas un grand intérêt et nous laisse une impression de "déjà vu" avec une installation composée de toile blanche et un thème central: l'écologie.

Seul le travail de l'Africain Bili BIDJOKA avec un gigantesque rideau de perles en pâtes de verre porte un message et une dimension poétique.  

amereida vue de hautinstallation paillesBily Bidjoca rideau perlesinstallation plastiques

 

Après la visite de l'Exposition, il faut prendre le temps de découvrir l'école et de pénétrer dans les ateliers, de moulage, sculpture, sérigraphie tout en découvrant des travaux d'étude qui valent souvent bien mieux que " l'Art officiel".

atelier sculpture 1atelier serigraphiepanneau a la wharolgraph 1 (2)

C'est un plaisir de se promener dans le jardin sauvage de l'école. L'art y est présent partout, s'accrochant aux murs,aux balcons, aux fenêtres,  tenace, vigoureux, joyeux et grave à la fois,coloré,onirique.

Tout ce qu'on aurait aimé trouver dans l'Exposition.

A croire que l'institutionnalisation de l'art lui fait perdre de sa substance vitale et n'est, en fait, qu'un moyen de le corrompre. 

graph 4graphs 4lucarne graphhechevalets dans l'herbejardin pyramide