La députée des Français de l'Etranger de la 8e circonscription a vue son investiture invalidée. Les électeurs Français résidant en Grèce vont devoir revoter le 25 Mai prochain.

Au vu des scandales et affaires qui secouent la classe politique représentant les grands partis, beaucoup d'électeurs ne savent plus où placer leur confiance. Heureusement, quelques citoyens, ont le courage de monter au Front, seuls, sans le soutien d'aucun parti.

Dans notre circonscription ce sera Anasthase Contargiris dont voici la profession de foi :

 

 ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2013
8e C I R C O N S C R I P T I O N D E S F R A N Ç A I S D E L ’ É T R A N G E R

Chers Concitoyennes, chers concitoyens,

Comme une grande partie d’entre vous, je suis un citoyen binational, mais j’ai connu aussi
l’expérience de l’expatriation. J’ai vécu plus de 20 ans en France, où j’ai étudié (HEC et droit public),
et autant dans notre circonscription, en Grèce, où je réside actuellement. J’ai par ailleurs vécu
en Algérie, au Cameroun et au Zaïre.


Mon parcours professionnel m’a amené à travailler dans l’administration publique en France
et dans une multinationale française, avant de devenir créateur d’entreprise. Je travaille,
comme entrepreneur, avec tous les pays de notre circonscription, dans les nouvelles technologies
et dans des projets européens d’innovation et d’aide aux PME et aux créateurs d’entreprises,
en faveur du développement régional, de l’industrie et de l’agriculture.


Engagé à gauche, depuis la fin des années 1970, dans la vie associative et politique française, je
ne suis membre d’aucun parti. Européen convaincu, j’ai suivi, consterné, les événements liés à la
crise dès 2009, notamment dans le cadre de l’ADFE-Français du Monde d’Athènes, dont j’ai été un des
fondateurs et, pendant 5 ans, Président ou Vice-Président. J’ai, depuis, régulièrement relayé les préoccupations politiques que le cas grec doit nous inspirer dans les médias français et européens ainsi
que dans des forums européens. Les effets de la crise financière, économique, sociale, politique
et culturelle que nous traversons, vont tous nous affecter. Ces effets touchent fortement la Grèce,
l’Italie et dernièrement Chypre, mais ils menacent tous les pays de la Méditerranée et l’ensemble
de l’Union européenne, dont l’avenir même pourrait être compromis si les politiques imposées
par les pays du Nord aux pays du Sud perdurent.


De plus en plus de citoyens en France et en Europe attendent de la France qu’elle apporte des
réponses qui protègeront les intérêts des citoyens contre les intérêts purement financiers.
Malheureusement, les partis qui en auraient la capacité soit n’osent pas agir, soit refusent
de joindre leurs forces dans ce but, et défendent dans ces élections ce qui les divise bien plus
que les intérêts communs qui nous unissent, nous citoyens, engagés contre ces politiques.


Ma candidature à ces élections est motivée par mon engagement à soutenir, en votre nom,
des propositions alternatives sérieuses, qui défendront nos intérêts de citoyens dans cette bataille
décisive, sans parti pris. Pour cela, je soutiendrai toute proposition qui les défendra et m’opposerai
à toutes celles qui les menaceront, avec des contre-propositions à l’appui.

Par ailleurs, mon expérience professionnelle et associative, ainsi que ma connaissance
du terrain, me permettent de bien connaître les préoccupations et les problèmes spécifiques
que nous rencontrons, nous qui vivons dans cette circonscription.

Le rayonnement de la Franceet de la langue française dans les pays où nous habitons est essentiel pour nous : il est legarant d’un monde multipolaire et multiculturel qui nous est cher et au développement duquel
nous participons activement.

Nous sommes très sensibles au rôle que peut jouer la France au niveau européen et international dans la résolution de problèmes qui affectent les pays où nousrésidons. En outre, ce que la France peut offrir dans l’éducation de nos enfants est essentiel,mais certains besoins, comme ceux de parents d’enfants binationaux, sont parfois ignorés. Nousattendons aussi de mieux bénéficier de notre système de santé, nous voulons enfin voir se leverles obstacles à l’insertion pour les jeunes ou la réinsertion professionnelle en France, et nous
sommes vigilants face à la menace qui pèse sur nos systèmes de retraite.

Athanase
CONTARGYRIS

* Ce soir : réunion au Café Mouriès - Kalidromiou 51 , str - Athènes à 19h